Programme de campagne de Quicampoix et Pekin Moyen

04 décembre 2018

Le MACRON coule sortez les gilets !

Le hold up de Macron ne reposait sur grand chose sinon 

que la médiocrité de ses prédécesseurs et l'achat des voix de ceux qui pensaient

gagner quelques subsides avec la taxe d'habitation.

Après avoir tenté avec succès de se faire reconnaître parmi les grands

il doit répondre à la problèmatique du pays qui dérive depuis 30 ans 

sur le flots des subventions et autres subsides pour apater les uns pour les élections et 

contenter les autres pour calmer les manifestations.

Mais en tant que fonctionnaire il en sait que tourner les boutons de la structure existante

sans penser à changer même la structure car c'est la structure et la pensée dominante

de l'administration qui est porteuse de déficits et de frustations.

Les corrections se font à l'envers, il y a trop de couches dans l'administration 

le projet n'est pas d'en supprimer mais de l'étaler dans de nouvelles structures.

Les maires étaient presque les seuls politiques à avoir un crédit auprès des électeurs

on leur supprime leur dernier petit pouvoir en leur retirant les impôts communaux

visibilité de jugement sur leur gestion.

Les quatre grandes erreurs de Macron:

-se couper des élus de terrain en méprisant les maires en leur otant leur pouvoir

et en verticalisant les décisions et en se privant de la richesse des citoyens et du territoire.

-s'attaquer à l'immobilier valeur refuge de beucoup de français qui ne sont riches que de leur

maison ou appartement en favorisant les villes où le prix du m2 monte et les campagnes 

où il s'est effondré

-suivre et répondre à l'attente des américains qui nous pillent au travers des GAFAM en n'ayant pas 

de stratégie d'indépendance géostatégique.

- ne pas avoir su entendre l'inqiètude des français vis à vis de l'islamisation de la france

200 mosquées en 1980, 2800 en 2010 y en aura-t-il 40000 en 2040?

C'est une inquiètude dont il ne faut pas laisser le front national seul répondre.

Après avoir attendu pour voir les français refont sortir leur misère et leurs inquiètudes.

Pour ce qui est de l'écologie je constate que ce que j'avais prévu avec Nicolas HULOT

c'est complètement réalisé.

Voici ce que j'avais écrit juste après l'élection:

"Après avoir refusé deux fois une place de ministre avec SARKOSY puis HOLLANDE, Nicolas Hulot s'est laissé tenté,

Que peut-il espérer ? Macron ne pourra pas le laisser bredouille.

Attendez vous qu'il lui lâche le plus simple.

Reprendre l'étude de l'aéroport de Nantes qui n'a qu'une piste et veut accueillir plus de 6 ou 7 millions de passagers quand on sait que Genève en accueille 15 millions avec une seule piste, il y a probablement une solution.Tant pis pour le grand projet de Jean Marc AYRAULT il sera probablement sacrifié sur l'autel de l'écologie et tant pis pour les règles de la démocratie mises à mal par les ZADistes qui risquent de faire la loi et d'être montrés en exemple de la dictature des manifestants violents contre la démocratie.

Sur le front du nucléaire , Macron ne peut lâcher car ce n'est pas possible aujourd'hui de fermer Fessenheim quand EDF a produit 89% de son électricité

par le nucléaire dans les premiers mois de l'année. Nous aurions eu 10 fois plus de solaire et d'éléoliennes que la part du nucléaire ne serait descendue qu'à 80 %. Nous sommes donc loin des 50% prévus par Hollande et SEGOLENE pour 2025. Personne ne voudra construire des centrales au charbon comme les allemands et semble une abération avec la COP21 sur le CO2.

Il ne pourra lâcher sur ce point, il devra donner un autre gage. Si cela ne suffit pas à Hulot il pourra démissionner a bout d'un an en ayant obtenu quelquechose et toucher une retraite de ministre."

Faut-il laisser couler le matelot Macron ?

Je ne pense pas car aucun parti n'est prêt ni vraiment capable de gouverner

sauf peut-être les républicains qui ont gardé une structure et étaient prêts mais

avec la ligne Fillon assez cohérente mais difficile à faire passer et comprendre.

Que faut-il faire ?

A toute chose malheur est bon , le matelot Macron doit monter au poste de pilotage

et assurer la conduite du navire.

Personnellement je lui suggérerais;

Un Grenelle des gilets jaunes avec des pistes de discussions pour satisfaire

aux revendications les plus présentes:

- 1 prix des carburants et des transports :

- baisser le côuts du transport en baissant de 20% le coût du carburants

 passer au travail de 4 jours;  un ratio de 4 déplacements sur 5 procure 20% d'économie .

4 jours de 9 heures font plus que 35 heures et 5 déplacements.

augmenter le travail sur internet: pour certains une journée de travail sur internet peut représenter

25% d'économie supplémentaire.

- compenser le différentiel des possibilités de transport en commun par un système de rééquilibrage

sur la taxe carburant : 

Pour pallier à cela,

Je propose de créer une différenciation de taxes sur les carburants un peu comme les bonus- malus.

Dans les zones sur habitées où les embouteillages sont fréquents, nous appliquerions un malus sur les taxes de carburant

pour inciter à prendre les transports en communs parcequ'ils existent dans ces endroits.

et au contraire dans les zones tranquilles que les taxes soient accompagnées d'un bonus pour une prime au local.

La valeur du bonus-malus pourrait être +/- 4% avec un volume taxe global conservée.

 - 2 Augmenter les salaires de 2% , 1% immédiatement et 1% au 1 juillet 2019 en plus 

des augmentations prévues. 

Baisser le CSG de 2% financée par une augmentation de 2% de la tva qui permet de choisir 

ses achats et non de subir ses prélèvements. Nos importations doivent ausssi financer

la contribution sociale et écologique et seule la TVA le permet.

 

-3 Redonner du choix et du pouvoir aux citoyens et aux élus de proximité

sans attendre que l'on veuille bien leur donner des subventions.

Moins contraindre et plus responsabiliser. Moins de csg obligatoire remplacée par de la TVA

parce que l'on choisi d'acheter.

 

- 4 Libérer la micro production d'énergie , le micro traitement des déchets qui produiront

des emplois de proximité là où la vie peut-être moins cher.

La micro énergie permet de libérer l'accès des citoyens à l'élargissement de la production

et à valoriser les nouvelles idées.

Au niveau du citoyen ou de la cité.

- 5 Regrouper les services de l'état concernant l'écologie , ADEME.....

dans un centre de recherche qui permette d'évaluer les solutions proposées

par les citoyens ou les collectivités territoriales .Evaluer les solutions

et valider la cohérences avec les grands acteurs nationaux

des transports, d'énergie, . ne doit pas être encore en grande agglo

mais dans une petite ville pour avoir une vision de l'équilibre des territoires.

 

- 6 Aider les paysans qui nous donne à manger surtout les éleveurs et les maraîchers

en sécurisant les prix du lait essentiellement pour ceux qui fournissent du lait de pâture.

et certains légumes. 

Restructurer les petites fermes pour que les paysans ne plus obligés de travailler

80 heures par semaine avec un salaire inférieur au RMI. 

Que ces hommes se sentent reconnus et n'aient plus envie de se suicider par détresse.

Détresse qui saisit cetains gilets jaunes .

 

- 7 La négociation est ouverte et les idées bien venues ....

Les maires hésitent à se représenter , il faut en profiter pour aider au regroupement des communes..

A toute chose malheur est bon!

 

Conseils: ne pas distribuer de l'argent que l'on a pas 

tout le monde doit faire sa partie de l'effort , certains ne l'on pas encore fait!

Qui a gagné ? Qui a perdu ? Qui a travaillé ? Qui a reçu ?

Ces questions font partie du premier bilan du quinquénat.

 

Bon courage matelot , ce sont peut-être les gilets qui te sauveront

parce qu'ils t'auront faire prendre conscience de la réalité du pays..

 

Posté par J Pierre AUBERT à 15:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 juin 2017

MACRON EN PLACE ... HOLLANDE oublié...les élections continuent

Il semble que le nouveau président apprenne vite et a réussi son entrée en fonction

en donnant des gages aux uns et aux autres pour sa position stratégique et les futures élections.

Les militaires ont été mis en valeur avec les visites aux blessés et contacts avec les hauts gradés responsables,

le tout imagé par la remontée des champs en véhicule militaire.

Un équilibre provisoire aux niveau des postes ministériels a été construit.

La rencontre avec TRUMP s'est plutôt bien passée.

On peut regretté que dès élu il a fallu qu'il court voir Merkel en allemagne

comme un vassal pour aller chercher son adoubement se mettant dors et déjà en position d'infériorité.

L'opportunité de la rencontre avec Poutine fût adroitement saisie pour une rencontre ouverte entre deux hommes intelligents

qui sauront on peut l'espérer trouver les convergences qui mènent à des solutions en Syrie en Ukraine et en extrème orient.

Après avoir refusé deux fois une place de ministre avec SARKOSY puis HOLLANDE, Nicolas Hulot s'est laissé tenté,

Que peut-il espérer ? Macron ne pourra pas le laisser bredouille.

Attendez vous qu'il lui lâche le plus simple.

Reprendre l'étude de l'aéroport de Nantes qui n'a qu'une piste et veut accueillir plus de 6 ou 7 millions de passagers quand on sait que Genève en accueille 15 millions avec une seule piste, il y a probablement une solution.Tant pis pour le grand projet de Jean Marc AYRAULT il sera probablement sacrifié sur l'autel de l'écologie et tant pis pour les règles de la démocratie mises à mal par les ZADistes qui risquent de faire la loi et d'être montrés en exemple de la dictature des manifestants violents contre la démocratie.

Sur le front du nucléaire , Macron ne peut lâcher car ce n'est pas possible aujourd'hui de fermer Fessenheim quand EDF a produit 89% de son électricité

par le nucléaire dans les premiers mois de l'année. Nous aurions eu 10 fois plus de solaire et d'éléoliennes que la part du nucléaire ne serait descendue qu'à 80 %. Nous sommes donc loin des 50% prévus par Hollande et SEGOLENE pour 2025. Personne ne voudra construire des centrales au charbon comme les allemands et semble une abération avec la COP21 sur le CO2.

Il ne pourra lâcher sur ce point, il devra donner un autre gage. Si cela ne suffit pas à Hulot il pourra démissionner a bout d'un an en ayant obtenu quelquechose et toucher une retraite de ministre.

Pour le reste et les élections à venir.

Tout semblait se présenter comme prévu et en marche mais comme le dit le proverbe africain;

plus le singe monte dans l'arbre , plus l'on lui voit son cul !!!

Et déjà deux se sont fait voir, Richard Ferrand  pour son montage financier et Marielle de Sarnez pour son attaché parlementaire

et sont visés par la presse qui se fait juge comme à l'élection précédente.

Encore une fois on va parler de la presse et de la justice et oublier le fond pour les élections.

Mais les choses se mettent en place.

Macron espère que l'élan va entraîner la masse des électeurs qui n'étaient que 24% à l'avoir choisi.

Sarkosy espère dans l'ombre de BAROIN qu'il a mis en place va obliger en marche à cohabiter.

Marine a mis le foutoir dans son parti et son électorat en mélangeant du mélanchonisme à son programme

structurel, son exitation à la confrontation du second tour à mis à jour ses failles tant elle pensait ne pas en avoir.

Mélanchon reste un peu sur son nuage et accumule ses excès tant il veut rester au devant de la scène.

La mer s'est retrée pour le parti socialiste et on peut compter les rochers qui sortent de l'eau.

Cambadélis autrefois scribe de Hollande devient cette fois chef des restes du parti et semble s'en satisfaire.

L'aile droite du parti étant parti chez Macron, l'aile extrème gauche chez Mélanchon, Ben Hamon et le triumvira

féminin AUBRY, HIDALGO et TAUBIRA  vont se regrouper pour les élections puis s'étriper ensuite dans des motions

et mouvements comme "dès demain ".

Tout un tas de candidats de micro partis vont essayer de se faire voir et ramasser les subsides liés aux voies récoltées,

si leur voies ne sont pas significatives, elles peuvent priver certains des 12% pour accéder au second tour.

L'état des troupes avant la bataille ressemble à un grand champ où il ya beaucoup de blessés et ceux qui ne le sont pas

ont su rester bien au milieu de leur troupes ou changer de camp avant pendant ou après l'affrontement.

Attendez vous à savoir que le contre coup des législatives existe et que si les sondages donnent en marche largement vainqueur

l'élection à deux tours ajoutées aux triangulaires voire aux quadrangulaires peut largement modifier les sondages en pourcentage.

En marche risque de se voir au second tour dans presque toutes les circonscriptions mais en ayant déjà pris les électeurs ralliés.

Les LR et UDI seront aussi dans la majorité des circonscriptions, ils pourront bénéficier d'une bonne partie des report du FN ou de 

en marche si en marche veut faire barrage au FN.

Le front national n'aura pas beaucoup de députés mais devrait cette fois tout de même former un groupe à l'assemblée.

Le parti socialiste sera peu présent au second tour et fera une très piètre récolte.

Les insoumis ne seront présent que dans les villes bobo et estudiantines qui passent leur nuit debout ou à fumer et boire des bières,

comme Paris Marseille Rennes Grenoble Montpellier Toulouse peut-être soit peu de députés et probablement pas de groupe à l'assemblée.

Paradoxalement se sont eux qui risquent d'être le soutien le plus important d'en marche.

L'entre deux tours sera une tuerie ou une résignation pour tous les déçus de la présidentielle et du premier tour des législatives.

A l'arrivée le risque est grand pour une maojrité en marche qui sera relative et devra s'appuyer sur d'autres forces , le plus souvent sur les LR pour faire passer les réformes .

Attendez-vous à retrouver des discussions de 4° république et déjà pour former le futur gouvernement à la sortie des législatives.

 

Posté par J Pierre AUBERT à 11:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 avril 2017

Première manche gagnée par HOLLANDE, Macron en tête

Comme prévu par les sondeurs Macron et Le Pen sont en finale !

J'espère que ceux qui avaient voté Macron avait bien pris soin d'acheter quelques titres en bourse

+ 4% lundi après midi , les plus pauvres qui ont misé 10000 Euros n'auront gagné que 400 Euros

Les un peu plus riches qui ont pu miser 1 million gagneront quand même 40000 Euros !

Il fallait y penser et bien voter pour son argent!

Ceux qui pensent redresser la France doivent se poser la question :

mais d'où vient cet argent ?

Si vous ne suivez pas la bourse vous aurez du mal à comprendre .

Suivre et essayer de comprendre la bourse est aussi un éclairage politique.

Pour notre président qui s'affichait comme l'ennemi de la finance c'est une réusite d'avoir pu placé un poulain,

dans la même lignée mais peut-être plus intelligent . Tout est bon pour être élu!

Le meilleur moyen de gagner de l'argent est-il de s'afficher à gauche qui assure une rente aux banques grâce au déficit public

lui-même demandé par le peuple ? Pour le bien être d'aujourd'hui et la soumission de demain aux remboursements.

Une sorte d'analogie avec les sectes qui prennent leurs disciples dans leur camp pour mieux les plumer en douceur.

Hollande va donc avoir un héritier CAR la probabilité d'avoir Le Pen devient mince au vu du premier tour.

Pendant ce temps Sarkosy ayant éliminé Fillon réunit son état major :

BAROIN , VAUQUIEZ , ESTROSY, ....

Il faut définir la ligne et trouver celui qui sera le représentant de la droite gagnant les législatives.

La présidence est perdue mais les législatives sont à portée de main , il faut rester souder.

Les socialistes qui forment une grosse moitié du camp Macron sont divisés et souhaiteront retenter leurs chances aux législatives

car l'examen en profondeur du programme Macron va faire peur à certains.

La foire d'empoigne qui a régné sur le premier tour risque d'être pire aux législatives et les médias ne pourront pas tout contrôler

d'autant que Mélanchon n'a pas fini de faire des siennes.

Le programme et la solidité territoriale semble être favorable aux LR , les futures triangulaires feront le reste .

Attendez-vous à ce que les français continuent à punir Sarko et Hollande,

Sarko c'est fait maintenant c'est autour de Hollande.

Puisqu'il sont persuadés que le pouvoir les mystifient, les français prennent plaisir à ce qu'un camp surveille l'autre de près

et la cohabitation est un bon moyen.

Macron sera un président présentable s'il laisse sa coach à la maison.

Et Baroin pourrait être désigné pour conduire le nouveau gouvernement.

Une nouvelle cohabitation ? la probabilité est grande .

A suivre dans le prochain  ATTENDEZ VOUS à SAVOIR 

Posté par J Pierre AUBERT à 16:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 avril 2017

ATTENDEZ VOUS à savoir ......

Que nous devions surveiller ce qui se passe en géopolitique.

TRUMP ayant subi des revers sur ses interdictions d'entrer sur le territoire américain 

et sur l'aménagement de son OBAMA care a besoin de se refaire une opinion sur sa personne .

Et comme beaucoup de présidents dans ce cas il mise sur sa politique étrangère qui a pour vertue de souder 

l'opinion et le pays.

Il a choisi le Syrie ou les US étaient sortis du jeu à cause des retraits successifs d'OBAMA et des éternels 

soutiens à ISRAËL et son hostilité permanente à la RUSSIE ainsi que ses liens permanents avec les pays du golfs

qui les scotchent avec le pétrole.

Il est donc nécessaire d'intervenir et puisqu'ils ne sont pas invités ... ils s'invitent en allant bombarder la syrie en violant 

les règles internationales. Les gaz de combats sont un bon moyen d'avoir les autres pays avec soi

comme l'était l'arme nucléaire en IRAQ pour intervenir. Il a fallu 10 ans pour reconnaître que tout cela était faux! 

Ceux qui le prétendaient à l'époque étaient des menteurs ....

A qui profite le crime ?

On vient de le voir , les américains sont intéressés pour revenir dans le jeu comme on vient de le voir .

La rébellion syrienne qui a perdu la guerre qu'elle avait lancée y trouve un gros intérêt de voir de nouveau

les nations occidentales vouloir virer BACHAR . Elle a un bon mobile pour faire ce méfait envers une faction rivale

qu'il est bon de détruire aussi... tout bénefice dans ce petit jeu.

Le pouvoir Syrien n'a aucun intérêt au contraire à voir arriver de nouveau les américains contre eux alors qu'ils sont en cours 

de gagner cette guerre que leur a déclaré l'ARABIE  séoudite et le QUATAR à travers les factions rebelles subventionnées 

et armées .

Les turcs qui sont mal placés dans dans ces négociations en ayant soutenus matériellement et physiquement

les rebelles du nord avec AL NOSTRA et ayant perdu ALEP pourraient essayer d'en tirer parti.

Tout ceci n'est fondé que sur une analyse des objectifs mai semble cohérent et l'histoire nous a montré 

que les américains n'en sont pas à leur première dans ce genre de montage.

Serions nous parti faire la guerre en IRAQ si HOLLANDE avait été président ?

Probable la coalition était nombreuse à suivre les américains.

Mais cela ne suffit pas à TRUMP !

Dans la foulée de la SYRIE , il envoie sa septième flotte normalement basée au JAPON vers la Corée du nord 

pour montrer ses muscles. Ce qui prouve nien que tout cela est bien un même programme pour se refaire.

Mais attention Trump est-il tombé dans le piège Chinois ?

Les chinois qui soutiennent leurs alliés nords coréens et qui s'en servent pour faire leurs tests de fusées préparent en réalité

leurs armées au cas ils devraient un jour faire la guerre contre les US.

Honnêtement les nord coréens qui ont du mal à manger et à vivre peuvent-ils développer

tout ces matériels et les bombes sans l'aide des chinois leur seul allié. Les chinois en profitent pour tenir ce peuple à bout de bras 

et faire leur tests militaire et diplomatiques.En même cela évite qu'il ne s'écroule sur lui-même en mourant de famine.

Les stratèges américains ont convaincus TRUMP en leur faisant miroiter qu'il pouvaient aussi influer sur l'élection de la corée du sud

mal en point avec l'emprisonnement de son ancienne présidente pour corruption.

La nécessaire protection américaine influera sur les quelques pour cent nécessaires

pour que la corée du sud reste dans l'influence de la sphère américaine.

Mais attention le risque est gros et les moyens montent en puissance:

Ces dernières "gesticulations" militaires entre les deux pays restent donc inquiétantes. "Actuellement, la Chine a placé 150 000 soldats à sa frontière avec la Corée du Nord et les Etats-Unis ont déployé 30 000 militaires en Corée du Sud à la frontière." Si les Etats-Unis ne semblent pas déterminés à "frapper les premiers", il y a toujours "le risque d'erreur, un tir raté à la frontière, un ordre mal exécuté qui part en engrenage..." reprend Pascal Dayez-Burgeon. 

Pendant ce temps les chinois ont les mains libres en mer de CHINE pour continuer leurs occupations en créant des îlots artificiels

qui leur donnent le droit de mer sur le littoral alentour. Ils négocieront leurs actions pour calmer les nords coréens contre des reconnaissances officielles en mer de chine et autres conflits commerciaux.

Regardons , écoutons l'avenir nous dira la suite...

 

 

 

Posté par J Pierre AUBERT à 10:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 mars 2017

Attendez-vous à savoir

Et à comprendre que la revanche de nos deux derniers présidents n'est pas terminée.

L'un et l'autre n'ont pas apprécié le désamour du peuple votant, ils sont restés un peu hors sol

en révant d'une revanche que les français ne leur pas accordée .

Ils rêvent qu'on les aiment et admirent mais ont maltraité leurs premiers ministres respectifs de leur camp

qui ont eu au moins la loyauté de les suivre même s'ils ont dû avaler de nombreuses couleuvres!

Fillon pendant 5 ans et Valls pendant 3 ans qui avait pris la suite du grand Z'Ayrault furent les souffre douleur

et les masque misère d'agitation et danses pas très rythmés avec des séries de pas en avant et arrière

devant les chiffons rouges syndicaux et la gestion sociale des banlieux.

L'un s'est soumis au vote de ses adhérents et sympathisants pensant bien tenir les rennes du parti

qu'il avait réussi à reprendre en main .

L'autre n'en a pas eu le courage mais a lancé une guerre par personne interposée

en lançant la fusée Macron qui l'avait doublée dans sa démarche à réduire Valls mieux placé

que lui dans les sondages.

L'un sur la droite patauge pour récupérer du pouvoir en poussant ses pions au travers Barouin

doucement sans tuer Fillon qu'il n'aime pas beaucoup mais dont il peut avoir besoin.

L'autre sur la gauche profites des dernières largesses de la république en faisant un tour du monde de roi

et peut-être en repensant à l'homme normal qui est allé en train à Bruxelles pour faire des économies !!!

Celui là même qui souhaite se venger aussi des frondeurs qui lui ont mangé le quinquénat

 en envoyant ses soutiens de poids aider Macron à tuer Fillon et Ben Hamon  en même temps.

Les 30 ou 40 députés frondeurs qui ont fait du chantage pendant 5 ans à Vallset hollande se plaignent

maintenant de recevoir des couteaux dans le dos en la personne de Ben HAMON.

De la tuerie je vous dis le machiavelisme est de retour , Mitterand doit se retourner dans sa tombe ,

il ne pensait pas que le batave puisse lui arriver à la cheville.

Mais sera-t-il plus malin que Mimi évitant de se faire prendre les doigts dans la confiture ?

Les deux hommes tentent tant que faire se peut d'en découdre quittent à faire couler les bateaux

de leur propres étendards.

Ces gens qui nous donnent des leçons nous laissent perplexes quant à leur amitiés

et leurs fidélités dans leurs opinions et "amis".

Que faut-il faire dans ces convictions ?

Choisir le moins mauvais en éliminant ceux qui ne répondent pas aux critères essentiels tels par exemple :

-équilibre des budgets ( pas les extrèmes)

-indépendance de france ( qui va vôter pour le traité avec les américains ; bizarre on n'en parle pas )

-frein à l'islamisation de la france (qui figure en première ligne chez les salafistes et

autres groupes; rappel 200 mosquées en 1980 , 2800 en 2010 , 39200 en 2040 ?.

....SIMPLE EXTRAPOLATION qui devrait s'atténuer tout de même ?)

Les français ont parfois le pouvoir de contrarier ceux qui les ont contrariés !

Qui choisir ?

Si certains ont reculé devant l'avalanche qui est tombé sur FILLON et ne supporte pas de supporté quelqu'un qui est soupçonné , ils peuvent vôter Macron, et puis ceux qui pensait que le programme Fillon était nécessaire pour arrêter le glissement de la France depuis 30 ans peuvent vôter pour des députés de droite majoritaire dans le pays. 

Fillon a perdu 8 points dans les sondages depuis les affaires mais la droite peut les gardrer aux législatives et pour s'assurer que la gauche ne revienne pas aux affaires faire quelques entorses avec le front national.

La bataille des présidents reprendra pour le premier ministre si la droite est majoritaire et comme Macron ne voudra pas de FILLON comme premier ministre Sarkozy poussera Baroin et aura une revanche sur Hollande et Fillon pendant que Hollande verra sa succession en place au premier rôle. Je ne suis pas sûr que Hollande se batte pour un programme.

Les politiques n'aiment pas cela car ils n'ont pas les coudées franches mais ils l'ont tout de même bien cherché !

Nous aurions donc une cohabitation , cette probabilité est loin d'être nulle , mais nous ne sommes pas encore à l'élection

et la vie continue...le spectacle aussi..

Posté par J Pierre AUBERT à 00:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 novembre 2016

CONCLUSION

L'essentiel a été traité , c'est maintenant la conclusion.

Remarque: l'essentiel du programme a été écrit il y a 5 ans pour l'élection précédente et légèrement remis au goût du jour

pour cette nouvelle élection.

Conclusion

 

 

 

La FRANCE a presque tous les atouts même celui de ne pas s'en apercevoir si l'on regarde les pourcentages des gens qui se sentent malheureux.

 

Nous avons une très forte agriculture, viande, lait, vin, céréales, légumes....de quoi nous nourrir et exporter une bonne part de notre production. Mais notre agriculture est moyenne et petite. Il nous faut varier les structures:

 

- locales petites et bio pour les clients locaux

 

- moyennes et régionales pour les intermédiaires et servir les structures collectives locales, hôtels, hôpitaux, écoles, restaurations d'entreprises...

 

- plus grosses efficaces et modernes pour s'attaquer aux exportation sans oublier le goût

 

Il nous faut nous servir du bio et des références AOP, labels ...pour aider nos agriculteurs.

 

 

 

Nous avons une industrie importante, agroalimentaire, automobile, mécanique, avionique, spatiale, électrique, électronique...il nous manque de l'électronique grand public et le textile qui a littéralement fondu.

 

Nous avons des grandes sociétés très fortes sur le plan international et énormément de petites sociétés compétentes et courageuses mais maltraitées par les grosses et les services de l'état qui les considèrent comme de la piétaille et leur tondent la laine sur le dos. D'autres l'appelleraient la FRANCE d'en bas et pourtant au global, ils réalisent le gros du travail avec les artisans et les paysans.

 

Beaucoup de français sont trop bien lotis pour considérer que cela n'est pas leur problème et ne pas faire l'effort nécessaire pour l'ensemble.

 

La prise de conscience est nécessaire pour que la majorité pense d'abord à pousser dans le même sens plutôt que d'aller chercher la solution dans la poche du voisin. La guerre économique est comme un match de rugby et il faut pousser ensemble dans la mêlée pour gagner les ballons. Malheureusement aujourd'hui nous assistons davantage à une guerre de coqs gaulois dans notre propre poulailler. Les positions idéologiques extrémistes de l'ultra-libéralisme et des néo-communistes contribuent à ces déchirements. La différence est que les ultra-libéraux s'en servent comme stratégie pour diviser et mieux régner alors que l'ultra-gauche en fait payer le prix à l'ensemble de la catégorie. En donnant de faux espoirs, Mélanchon convaincant dans l'embrouille qu'il propose aura une lourde responsabilité pour la suite.

 

ALORS?

 

Alors que faut-il faire?

 

En résumé tout le monde devra payer cette crise, ce rétablissement des comptes publiques et il faut prendre sa part d'effort dans cette guerre économique que certains ne veulent pas voir.

 

Pour réussir ce rétablissement, il faut bien sûr

 

relancer l'industrie, soutenir l'agriculture

 

mais cela ne pourra ce faire qu'avec

 

l'appui d'une baisse de l'Euro vers 1,08 -1,10 dol/E

 

qui se fera naturellement par une

 

inflation maitrisée

 

de 3 à 4 %par an pendant 3 ans et un

 

rééquilibrage concurrentiel par l'augmentation de la TVA de 3% minimum

 

valeur supérieure à celle prévue aujourd'hui.

 

Diminuer le coût du travail en allongeant le temps de travail globalement pour participer à l'amélioration de la compétitivité. Ceci pourrait être proposé avec une augmentation de salaire financée avec l'augmentation de TVA

 

Le tout accompagné de la diminution des fonctionnaires comme aujourd'hui en terme de nombre,

 

Parallèlement à une réorganisation et une informatisation des services d'états et de collectivités locales. Passer globalement à plus de numérique pour optimiser l'organisation.

 

Reprendre des plans de cadrage avec une vision stratégique des territoires et des compétences

 

pour compléter nos manques ou conforter nos atouts dans les filières.

 

Remettre la fiscalité en adéquation avec les choix stratégiques de développement et notamment la création de richesses.

 

Et enfin un peu de pédagogie envers tous pour que chacun comprenne que c'est la guerre économique et que chacun doit y prendre part sous peine de la perdre. Nous avons perdus la première bataille a dit quelqu'un parce que nous n'avons pas voulu la voir venir. Mais la FRANCE est un vieux pays moderne et plein de ressources pour redresser ces erreurs.

 

A titre individuel chacun peut se dire que cela est l'affaire des politiques.

 

Mais il est un droit que le citoyen exerce peu c'est celui du consommateur qui met son argent aussi dans son choix économique pour soutenir les emplois de ses concitoyens.

 

Et là chaque jour le consommateur peut voter avec plus ou moins de choix: du local, de la qualité, du minimum d'impact écologique, du fournisseur de travail pour la région, le pays.

 

L'objet qui a le plus d'impact économique est la voiture. Nous avons de bonnes voitures en FRANCE et le choix n'est pas si difficile. Bien sûr il est possible de trouver des qualités à d'autres pour justifier un autre choix de confort mais c'est la guerre et porter son matelas sur la tête pour garder son confort en s'éloignant du front n'est pas la meilleure façon de la gagner. Bien sûr individuellement chacun peut se dire que ce n'est pas sa décision qui va changer les choses; ET BIEN SI cela peut-changer les choses; si seulement la moitié des acheteurs qui avaient acheté des voitures étrangères avaient acheté des voitures françaises, nous aurions eu environ 150000 chômeurs de moins ce qui n'est pas rien et 8 à 10 Milliards d'Euros en moins de déficit commercial.

 

A la question vaut-il mieux acheter une Peugeot fabriquée en Tchéquie ou une Toyota fabriquée en France j e répondrai par une autre question: préférez-vous avoir un enfant qui travaille chez PEUGEOT à Sochaux comme ingenieur pour concevoir des voitures ou chez Toyota comme ouvrier pour monter les voitures?

 

L'impact des décisions de chacun n'est pas neutre et il en va de même pour l'ensemble de nos achats.

 

Alors voter aussi avec vos achats en tant que citoyen et demain en tant que consommateur-citoyen

 

quand celui-ci aura réalisé qu'il n'exerce jamais ce droit.

 

Chacun des grands candidats peut gagner s'il se rapproche de la meilleure solution économique pour conserver voire améliorer les emplois. Les autres problèmes s'amélioreront quand plus de gens auront plus de travail.

 

J'ai essayé de répondre à mes questions qui sont peut-être les vôtres QUI? QUAND?QUOI? Avec la modestie d'un Pékin tout à fait moyen.

 

 PS/ compte tenu des élections qui arrivent j'ouvrirai un chapitre : commentaires d'actualité

 

 

Posté par J Pierre AUBERT à 15:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 novembre 2016

Chapitre 10 LA CULTURE

CHAPITRE 10.

LA CULTURE

 

La culture française possède un passé très riche depuis fort longtemps et qui ne cesse de s'enrichir au fil des ans avec les apports successifs de nos voisins . Elle est de plus en plus interpénétrée avec les pays d'Europe car les échanges sont de plus en plus nombreux soutenus par les institutions européennes et favorisées par des programmes du type Erasmus.

La partie artistique est largement conservée dans des musées avec livres, peintures, sculptures, musiques, films...Les bâtiments remarquables sont également conservés par le public ou parfois le privé.

Tout ceci atteste que les français tiennent à leur patrimoine et à leur culture.

Ils ne sont pas les seuls car plus de 80 millions d'étrangers viennent visiter la France.

Toutes ces œuvres sont littéralement le résultat de travaux d'ouvriers qui sont fiers d'eux même.

Mais la culture c'est aussi le savoir faire du pain , du fromage, du vin , du bien manger.....un savoir faire français qui pour partie est passé dans l'industrie mais pour beaucoup est resté chez les artisans, paysans, maîtres du savoir et du savoir faire.

Le savoir faire industriel français est également remarquable dans l'automobile, l'aviation, l'espace, l'industrie agroalimentaire, la gestion collective de l'eau , l'électricité , les déchets...

 

De tout cela les français en sont fiers.

Il faut le conservé mais avec un certain équilibre.

Quel équilibre?

Il y a 50 ans nous construisions des usines que nous fermons progressive ment depuis 20 ans parce que le travail est trop cher

parce qu'elles sont trop polluantes, (il vaut mieux aller polluer ailleurs )

parce que les syndicats sont trop rigides

parce que le travail est trop dur

parce que les patrons ne sont plus patron chez eux

parce que les dirigeants n'arrivent plus à gérer tout cela.

Mais nous ouvrons des musées dans une vieille mine ,une vieille usine

une vieille ferme ….. du service public qui consomme car les musés sont à 90% déficitaires.

Faudra-t-il fermer des musées pour ouvrir des usines pour retrouver de l'emploi?

Le travail a changé et le problème ne se posera peut-être pas en ces termes je l'espère.

 

Notre culture c'est aussi notre façon de vivre.

Notre convivialité à table, le bien manger et bien boire et beaucoup en parler.

Beaucoup de pays nous imitent sur le sujet et viennent nous voir pour s'en imprégner.

C'est aussi la mode la couture et les créateurs que beaucoup nous envient pour le marché qu'il engendre mais aussi comme mode de vie.

Tout cela s'est instauré en France progressivement à partir du siècle des lumières.

Cette ouverture d'esprit s'est alors diffusée lentement dans la population, puis violemment avec la révolution de 1789 puis ses soubresauts de 1830, 48, et 70.

Elle a ensuite débouché sur l'école gratuite et obligatoire de Jules Ferry et la séparation de l'église et de l'état en 1905.

S'extraire de la main mise de la religion sur le peuple n'est pas chose facile mais La France même si elle est la fille année de l'église catholique a pu progressivement gérer cette séparation qui est dans le monde encore particulière car la plupart des états sont adossés à une religion.

Les religions n'ont jamais renoncer à leur emprise sur le peuple.

Mais aujourd'hui elles se font concurrence avec l'arrivée assez massive de musulmans en Europe et particulièrement en France.

Les religions chrétiennes ont appris une certaine tolérance vis à vis des agnostiques.

Les musulmans qui viennent de pays où cette tolérance n'existe pas tentent d'imposer leur vues et leur culture, par la façon de manger hallal, pas de porc, vestimentaire pour marquer leur communauté.

Il en est certainement comme les catholiques 80% des dits musulmans ne sont pas très portée sur la pratique ni l'obéissance au culte et aux imams.

Aussi la plus grosse pression s'exerce d'abord sur les musulmans pour qu'ils fassent corps et communauté au travers des actes comme le ramadan.

Ces pressions s'exerce d'abord avec les mouvements extrémistes salafistes qui exploite au mieux le système français et européen en faisant faire des enfants pour mieux nous envahir dans la guerre des religions.

Cette guerre n'apparaît pas vraiment au grand jour car elle est un peu effacée par la laïcité qui place les religions dans la sphère privée et règlement la vie dans la sphère publique.

Elle l'est aussi par une ancienne guerre un peu revenue sur le devant de la scène entre le laïque et le religieux. Les religieux faisant front commun pour limiter l'emprise du laïque sur les décisions d'ordre publique.

Si nous prenons un peu de recul , l'esprit des lumières devrait se diffuser doucement dans les populations et dans quelques générations nous devrions revenir à une connaissance mieux répartie, mieux comprise et partagée. Connaissance partagée qui sera toujours la meilleure façon d'avoir une société apaisée.

Mais cela ne sera pas un grand fleuve tranquille, nous devrons passer par des soubresauts de culture et d'organisation espérons qu'ils ne seront pas trop violents.

Violents ils l'ont déjà été avec les attentats voulus par des gens qui veulent imposer leur religion au travers le monde et qui financent tout cela avec leur pétrodollars.

Même si cela paraît parfois difficile, le laïque ne doit pas céder à la pression religieuse sous peine de revenir un jour aux guerres de religions. Chaque religion essaie encore aujourd'hui de reprendre de l'emprise sur son pré carré au détriment des valeurs et pensées communes.

Les écoles y sont particulièrement sensibles pour imprégner les esprits encore tendres des enfants dans le moule des pratiques religieuses.

Les écoles françaises ont pourtant su apprendre à apprendre et apprendre à comprendre , comprendre est le meilleur rempart contre l'abrutissement des esprits et l'imposition d'hypothèses religieuses dans lesquelles l'on se doit d'accepter sans comprendre.

Penser n'est pas croire, ne pas croire n'est pas refuser l'hypothèse mais donne la possibilité de l'étudier, croire ne nécessite plus d'étudier car la réponse est acceptée considérée comme valide. Le doute valide l'idée que les choses peuvent être vraies ou fausses et j'aime l'idée que la plus grande religion est celle des doutants quelque soit leur hypothèse religieuse.

Dans chaque religion les doutants sont les plus nombreux , ils pensent mais ne le croient forcément. Ils supposent qu'il y a autre chose qui les domine , d'un niveau supérieur que l'on pourrait appeler dieu . Les agnostiques le pensent aussi mais ne l'appelleront pas dieu. Tout est vraiment une question de baptême !

Cette religion est celle du mystère du monde qui a été converti en hypothèse de dieu (x)

en réponse à l'anxiété générée par la question. Les religieux peuvent ainsi calmer les esprits et canaliser les peuples chacun à leur manière en vivant tous plus ou moins au bénéfice de cette organisation appelée religion, chacun y trouve son compte; Gardien de troupeau en somme , souvent de troupeaux de moutons, référence de l'époque où les religions se sont crées. Mais les brebis égarées existaient déjà.

En creusant un peu et en voyageant l'on s'aperçoit que les hommes ne sont pas si différents quand ils sont dans le domaine de la réflexion. C'est bien sur ce chemin qu'il faut aller pour les faire vivre ensemble.

Nous devons rester sur nos valeurs en équilibrant davantage la culture de savoir économique et la culture de distraction théâtre, cinéma, musique, peinture, sculpture, ...la culture de pensée doit concerner tout le monde car tout le monde est intellectuel même si seulement certains en vivent. Beaucoup de livres sont écrits par des amateurs ! L'élite doit rester accessible, donner des idées mais pas des leçons. Les microcosmes culturels ne doivent pas ressembler à des conseils d'administration où les administrateurs se cooptent et se reproduisent entre eux.

Comme pour la politique étrangère l'indépendance est recherchée.

Posté par J Pierre AUBERT à 16:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 octobre 2016

CHAPITRE 9 : LA JUSTICE

 

9. LA JUSTICE

 

 

Pour être compréhensible la justice doit être le plus simple possible.

Il faut préserver le fond et ne pas déjuger au détriment de la forme qui prend beaucoup de temps et laisse les justiciables sur le carreau au dépend des juges et des avocats. Les juges doivent être au service de la justice et non le contraire. Et si elle doit être indépendante elle ne doit être irresponsable et répondre devant des instances composées non seulement de juges mais aussi d'élus.

Ce manque n'a-t-il pas eu à être comblé par une commission d'élus pour l'affaire d'Outreau tant nous étions outrés.

Elle ne doit fonctionner par elle-même et pour elle-même mais pour la démocratie.

Un autre grand principe doit voir le jour; celui de l'origine de la cause.

Celui qui par ses actes, ses pensées est à l'origine des actions qui conduisent à la plainte doit être systématiquement puni. Le fait générateur du désordre doit être le premier visé par la justice. Les autres parties ne sont que les conséquences même si elles doivent également être jugées. Quelqu'un qui subit un désordre ne doit être davantage puni que celui qui l'a engendré.

Les peines doivent être évaluées en fonction des délits et ne pas être forcément de la prison qui est souvent inefficace mais montre la puissance du juge et non de la justice.

Par exemple un délit d'argent doit être sanctionné financièrement par une très forte amende, un délit routier par une peine d'intérêt collectif de mois ou d'années à transporter des blessés dans les hôpitaux...etc , tu seras puni par là où tu as péché. Beaucoup de gens n'ont rien à faire en prison, seul les récidivistes et les personnes dangereuses doivent y séjourner.

Ce ne sont là que quelques principes mais souvent les auteurs de méfaits calculent leur risques avant de les commettre.

La justice comme la police doit être jugée sur les résultats globaux de la sécurité et l'égalité de vie des concitoyens. Les malfrats connaissent les failles entre ces deux entités et en jouent très largement.

La justice ne peut se désolidariser de la police encore moins lui faire la guerre, il en va de l'efficacité et de la crédibilité du fonctionnement général.

L'état d'urgence a permis beaucoup de contrôle dont beaucoup se sont avérés efficaces en autorisant des vérifications d'individus qui étaient connus des services de police ( comme les individus qui ont commis les attentats du BATACLAN ). A cet égard nous devons modifier la loi pour que les individus considérés comme dangereux puissent être mis hors d'état de nuire sans l'obligation du flagrant délit.

Nous sommes en démocratie et tout corps d'état se doit de répondre devant le peuple.

Or aujourd'hui avec la séparation des pouvoir la justice est devenue indépendante et ne répond plus devant les instances démocratiques.

Comme il existe un conseil d'état, il doit exister un conseil de contrôle de la justice avec des représentants des juges et des élus indépendamment de l'exécutif.

La justice ne peut être sans contrôle et indépendante de tout elle doit rendre des comptes au peuple au travers ses parlementaires.

Aux états unis les shérifs sont élus.

La sensation de n'avoir aucun contrôle sur rien éloignent les citoyens des urnes et des partis de gouvernement.

Celui qui dit une vérité n'a pas à être puni par la justice. Le nier institue une dérive dans la façon d'exister et de manipuler en interdisant la vérité. Beaucoup de français se sentent un peu bâillonnés par le système aujourd'hui. Même l'humaniste Coluche ne pourrait plus s'exprimer comme il le faisait il y a 30 ans.

Notre liberté d'expression a régressé depuis 30 ans, et parallèlement notre PIB national stagne, notre PIB individuel décroît, le nombre de lois et de réglementations explose, les protections et interdictions de tout genre fleurissent; notre pays est tétanisé et engoncé dans son corset de lois qui brident ceux qui ont encore le courage d'avoir des projets.

Il convient de libérer la parole , la justice , les initiatives, le travail ….pour que la France de la peur et de la protection ne gagne pas sur la FRANCE des lumières . Ceux qui veulent s'expatrier ne doivent pas être ceux ceux qui ont des idées et veulent s'investir mais ceux qui pensent que La France n'est pas assez contraignante dans les libertés individuelles, politiques religieuses ….

Il existe des pays où cela existe, La France ne les retient pas ils peuvent partir.

Il faut limiter les contraintes du clientélisme, qu'il soit politique pour obtenir des votes , syndical pour obtenir des postes, religieux pour remplir les offices et imposer une façon de vivre, administratif pour peser sur le politique et imposer une main mise sur l'organisation de la société, marketing pour contraindre les consommateurs......

Des groupements politico religieux s'entendent pour mettre le peuple en veilleuse avec l'appui de dieu!

Seule la laïcité peut permettre un cohabitation entre les cultures et séparant les ce qui relève de la vie commune nécessaire au bon fonctionnement par la tolérance.

La justice et la police doivent fonctionner de façon homogène. C'est l'ensemble qui est efficace l'un sans l'autre ou l'un contre l'autre ne peuvent fonctionner correctement.

Après trois passage en justice pour la même cause sur une période donnée, le récidiviste devrait mis hors d'état de nuire. Nous n'avons pas d'argent à perdre pour juger quinze fois les même personnes pour les mêmes faits, la police a autre chose à faire que de les attraper quinze fois. Il en va de l'efficacité de la justice qui doit répondre devant cette exigence avec les parlementaires qui font les lois.

La justice doit faire respecter la loi et l'ordre dans ses propres prisons, elle doit s'organiser pour cela, la police a assez à faire pour gérer le reste du pays.

Pour l'organisation détaillée du fonctionnement il faut travailler avec les gens qui sont en charge des différentes fonctions de la justice.

Personnellement je connais mal cet univers.

Ces quelques principes établis la justice devrait être plus efficace

 

Posté par J Pierre AUBERT à 15:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 septembre 2016

lA VIE COURANTE

8. LA VIE COURANTE .

 

Nous devons considérer que nous sommes dans un pays qui est majoritairement géré par des institutions communes puisque 57% de notre PIB est consommé par les taxes et impôts servants à les financer. A ce titre nous sommes dans un pays communiste puisque nous dépensons majoritairement plus la moitié de nos subsides de façon commune.

Vu sous un autre angle la richesse produite est pratiquement produite par le privé à l'exception des parts de l'état dans les entreprises publiques et dépensée par le service public.

Et l'on s'aperçoit que si l'on veut équilibrer recette et dépenses comme dans toute société nous ne devrions pas dépenser plus de 50% de notre PIB pour la dépense publique sous peine de déséquilibre; c'est bien notre type de mauvaise gestion depuis une dizaine d'années. Et 4% est aussi notre déficit budgétaire approximativement. Faut-il faire l'ENA pour ne pas voir cela?

Ramener notre dépense publique à 50% de notre PIB ou notre budget à l'équilibre est un devoir de gestion pour nos ministres des finances et de l'économie.

 

Tout ceci pour dire que nous ne pouvons appréhender les gestions des organismes publiques sans cette pensée en tête.

Nous devons raisonner avec ce qu’il est possible de faire et non avec ce que l’on aimerait faire, en sommes ne jamais dire « il n’est pas normal », il n’y a pas de norme en matière économique, il est possible ou pas, nous avons les moyens ou pas.

 

A titre individuel, l’homme n’est pas foncièrement bon comme voudrait le faire croire la gauche en distribuant sur parole, ni foncièrement mauvais comme voudrait le faire croire la droite en mettant un policier derrière beaucoup de citoyens. En fait l’homme n’est ni bon ni mauvais, il s’adapte aux circonstances et aux règles avec ingéniosité et perspicacité.

Sur ce point c’est certainement BAYROU qui est le plus dans le vrai.

Chaque règle à un taux de contournement plus ou moins important que l’on pourrait appeler effet de bord. Quand l’effet de bord a plus d’effet que la règle elle-même il est plus que temps d’en changer.

Le seuil est en fait beaucoup plus bas à moins de 5%. 

Les lois et les règles devraient être évaluées régulièrement par des commissions du parlement car il ne suffit pas de voter les lois, il faut en assurer leur suivi en les améliorant pour être plus justes ou plus efficaces ou moins contournées.

Je propose donc qu'au parlement chaque commission s'organise à la fois pour établir et voter les lois mais aussi pour en contrôler l'efficacité.

Ceci permettrait de prévoir des évolutions, des contrôles et des mesures par rapport à l'objectif visé. Cet objectif est souvent détourné aujourd'hui par des lobbys, l'administration elle-même ou l'exécutif qui ne publie pas leurs décrets d'application à l'échelle du citoyen.

 

 

Après les grandes réflexions de principes quelques actions simples pouvant améliorer la vie de nos concitoyens.

 

Pour faciliter la vie des gens, un grand principe est de la simplifier.

Par exemple pour la circulation en zone urbaine, il faut rendre le trafic plus fluide. Un moyen de le faire et d'éviter de freiner aux feux en avertissant à l'avance. Comment?

Un petit découpage temporel pour illustrer mon propos.

Quand je suis à 50m du feu et que je roule à 50 kms/h et qu'il me 50m pour freiner à cette vitesse là

je me dis sagement qu'il faut que je ralentisse. Et sagement je le fais car je dois maîtriser ma vitesse.

J'arrive donc à 40m du feu à 40 kms/h et le même questionnement se présente puisqu'il me faut environ 40 m pour m'arrêter à cette vitesse.....etc pour arriver à vitesse nulle au feu vert!!! Et si l'on ne peut avoir la mémoire du temps pendant lequel le feu est vert il n'y a pas d'autres méthodes pour être certain de passer au vert. Et puisque l'orange n'est pas toléré par la maréchaussée qui vous verbalisera quand elle veut , sans que vous ne puissiez rien dire la seule vrai solution sûre de passer au vert est de s'arrêter attendre qu'il soit rouge puis de redémarrer au vert car on maîtrise le temps du feu

En faisant passer le feu orange en même temps que le feu vert quelques secondes avant qu'il ne soit seulement orange pour vous dire de lever le pied car il va falloir s'arrêter et d'être également sûr que le feu ne va pas passer au rouge. Cela permettrait d'économiser de l'essence et d'éviter les accidents dus aux différences d'appréciations entre ceux qui pensent que l'on peut passer et ceux qui pensent que l'on doit s'arrêter.

 

En libérant globalement la circulation de ces bosses quilles slalom entre les voitures garées à gauche puis à droite.

D'où vient ce problème? Parce que 2 ou 3% des conducteurs font systématiquement des infractions

il faut punir l'ensemble des conducteurs? C'est une maladie assez française je crois.

Exemple: dans une rue des gens roulent trop vite. Des bosses sont installées et la circulation est réduite à 30 kms/h. Que se passe-t-il? Ceux qui respectaient avant la limitation la respecte toujours et ceux qui ne la respectaient pas avant ne la respecte pas plus et vont même ré-accélérer bien plus fort après la bosse. Résultat: plus de bruits, plus d'essence, autant d'accident, des voitures plus abimées et des chauffards non punis. Nous sommes encombrées de ces solutions qui ne marchent pas et qui polluent la vie de tous sans jamais punir les responsables qui les ont engendrés.

Si l'on avait placé un radar à cet endroit ceux qui respectent la vitesse n'auraient pas été impactés.

Ceux qui ne la respectaient pas auraient pour la plupart aurait réduit leur vitesse et pour les autres si il y en a qui roulent avec des voitures volées ou trafiquées ils fourniraient des indications à la police sur leur comportement.

 

Ceci est un exemple mais il en va de même pour tous les contrôles pénibles et fastidieux générés par les gens qui trichent sans cesse et qui polluent la vie de tous. On peut citer tous les organismes publics, hôpitaux, sécurité sociale pôle emploi.....

Peut-être peut-on se servir de notre mémoire pour contrôler ceux qui ont déjà triché et alléger les contrôles pour les citoyens honnêtes avec des cartes mises à jour ou spéciales.

Globalement il faut punir les contrevenants de façon à limiter leurs agissements plutôt que de modifier sans cesse les règles pour l'ensemble. Le suivi de l'efficacité des lois va également dans ce sens.

Dans ce chapitre beaucoup de bon sens français pourrait être intégré et les essais locaux peuvent être des tests nationaux pour retenir les solutions les plus efficaces.

 

Ne pas punir les coupables parce que l'on se sent soit même coupable , voilà le cercle vicieux où nous ont amener les politiques, nous devons en changer car ce sentiment d'impunités ne fait qu'encourager les délinquants.

 

IL FAUT APPELER UN CHAT UN CHAT!

Un voleur est un voleur, pas quelqu'un qui a fait des incivilités!

Quel terme qui cache le coupable derrière un voile de mots qui ne signifient rien qu'une excuse.

Quel terme et dédouanement coupable de la société qui a peur de dire la vérité.

Système éducatif, justice, journalistes se complaisent dans ce flou de peur d'y retrouver leurs proches ou leurs enfants qu'ils n'auraient su éduquer ou accompagner.

Tout le système triche avec la connivence de ceux qui ont peur que le système viennent les toucher .

On n'ose rien contre un système qui marche mal, contre des groupes constitués, des mafias de quartier et autres communautés qui font régner leurs lois . «  On achète «  LA PAIX SOCIALE à tout bout de champ et on finit par avoir la guerre.

Le front national surfe sur cette idée qui est vraie, et même si son programme économique est complètement inefficace et inapplicable il récolte des voix sur ces points.

 

Pour se rendre une vie plus facile, il faut que les citoyens redeviennent confiant entre eux grâce à une justice rendue plus simple, à une administration plus simple, un travail plus efficace.

L'administration ne doit pas faire faire son travail de contrôle au privé comme aux médecins qui ne sont pas assez nombreux pour subvenir aux besoins des français, aux entreprises qui vont devoir prélever les impôts pour le trésor..... Tous ces gains de temps pour les administrations se sont-ils traduits par des diminutions de prélèvements ?

A chaque modification de fonctionnement, c'est le service public qui gagne des postes et des voix pour les dispendieux de l'argent des autres.

Tous ces principes de simplicité et d'économie pourraient être appris dès l'école .

Se sauver soi-même avant de vouloir sauver les autres!

Nous n'arrêtons pas de payer pour ceux qui veulent sauver les autres!

Soyons généreux avec notre argent, pas avec celui des autres, les brebis seront bien gardées .

Soyons nous même responsables, n'attendons pas des autres qu'ils règlent nos problèmes individuels, les problèmes collectifs sont assez nombreux à traiter.

La société était beaucoup plus apaisée quand nous travaillons 40 heures avec des heures supplémentaires payées, quand les chefs d'entreprises étaient moins contraints, quand les directeurs d'écoles étaient respectés et pouvaient punir les enfants …

Tous les moins de travail et les plus de droits ont produit plus de stress , de contrôles et d'emmerdements et une société anxieuse et inquiète. Nous sommes probablement allés trop loin dans les droits, attributions, largesses ….., la plupart de nos voisins sont plus rigoureux et se portent mieux . Ayons l'humilité de prendre exemple sur ce qui marche et de copier sur eux.

Il faut simplifier cette usine fantôme que nous avons créer à grand renfort de lois et d'agents public pour revenir à une vie française simple , confiante et apaisée.

Posté par J Pierre AUBERT à 17:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 juin 2016

L'Europe

Suite du programme à l'heure où le royaume uni va voter pour ou contre son maintient dans l'union

7. L'EUROPE.

 

L'Europe aujourd'hui est bien à l'image de ses habitants.

Les réflexes de vie communautaires sont les mêmes, une rigueur allemande s'accommode mal des habitudes de négociations sur tout et tout le temps de l'esprit méditerranéen.

Il nous faudra encore quelques temps pour faire vivre ensemble des cigales et des fourmis. Les accoutumances des règles de chacun deviendrons règles communes.

En attendant le travail pour y arriver est important vu que chaque pays veut garder son autonomie.

Le minimum est d'avoir les mêmes objectifs, et ce n'est pas encore le cas aujourd'hui.

Ne soyons pas défaitistes, nous avons tout de même gagné une paix retrouvée depuis 65 ans, une certaine conception commune de la vie des gens et de leurs libertés, et une manière de peser et d'être écoutés dans le monde.

Les différents pays d'Europe peuvent regroupés en 3 groupes.

Le premier groupe historique appelé à l’origine Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier était constitué des pays du continent les plus impliqués dans la guerre :

Allemagne

Belgique

France

Hollande

Italie

Luxembourg.

Ce groupe avait beaucoup souffert de la guerre et était profondément convaincu de l'union.

Ces pays là sont toujours très convaincus et font beaucoup d'efforts pour continuer et améliorer l'union avec une intégration progressive de toutes les composantes des états.

Le second groupe qui est né à la suite d’un groupe nommé AELE piloté par les Anglais pour concurrencer l’union voire l’empêcher de se développer.

Ce groupe là qui était une simple union commerciale n’ayant pas de valeurs communes propres à tous ces pays allait alors disparaître et rallier progressivement l’union dans une deuxième phase.

Mais en apportant avec lui la simple notion de regroupement commercial et de simplification administrative et il va freiner pour longtemps le sens même que le premier groupe voulait donner à l'Europe.

Ce deuxième groupe de pays assez différents allait progressivement entre 1973 et 1990 faire passer l’Europe de 6 à 12 puis 15 pays en incluant :

Irlande

Royaume Uni

Danemark

Grèce

Espagne

Portugal

Suède

Finlande

Autriche

Ce groupe au départ plus attiré par l’occasion de faire de bonnes affaires que de constituer union a dilué l’élan Européen. L'Europe est devenue CEE avec des contraintes de gestion et de pilotage plus complexes et des perspectives à longs terme différentes avec l’entrée des Anglais. A cette époque le couple franco-allemand était dans une même dynamique avec un couple KOHL/MITTERAND aux affaires et un Jacques DELORS excellent coordinateur et visionnaire d’une intégration progressive.

Après la chute du mur de BERLIN et de l’URSS la donne a changé avec les nouveaux responsables.

l'Europe de l'est s’est ouverte et a créé un appel d’air pour les nouveaux états et les dirigeants de l’époque pensant plus à des retombées politiques qu’à une cohérence de l’Europe ont étalé la confiture sur la tartine jusqu’au frontière de l’Ukraine et de la Biélorussie sans réfléchir sur la cohérence et le fonctionnement des institutions. Chaque nouveau pays voulant en tirer des subsides

Compte tenu de l’enrichissement des précédents Espagne, Irlande…..

 

 

Ce sont ajoutés :

La Lettonie

La Lituanie

L’Estonie

La Pologne

La Tchéquie

La Slovaquie

La Hongrie

Chypre

Malte

Puis La Roumanie

Et la Bulgarie

 

Les problèmes de gouvernance sont devenus très compliqués et la venue de l’Euro qui a rapproché les pays du cœur de la zone n’a pas simplifié la cohérence de l’ensemble.

Il fallait d’abord consolider le cœur avec un noyau dur et demander aux nouveaux arrivant de prendre les règles déjà établies en l’état.

L'euro a déjà partiellement fait le travail en regroupant des pays ayant plus de motivation pour plus d'intégration.

Mais même au niveau de l'euro groupe nous pouvons distinguer deux groupes:

le premier avec les pays d'origine qui continue à gérer la CEE et l'euro,

le second avec ceux qui sont venus plus tard pour profiter de l'aubaine, ce sont ces pays qui sont le plus en difficulté aujourd'hui avec la crise et le retournement des finances suite aux endettements excessifs qu'il ont contractés. La non défense de la compétitivité de l'euro a fait le reste pour les mettre à genoux. Ils paient aujourd'hui le prix fort comme les ménages sur endettés.

Une sortie de la grande Bretagne de l'Europe faciliterait cette et rendrait plus lisible et indépendante la politique européenne.

Pourquoi donc le président OBAMA , les américains et la finance anglaise craignent-ils une sortie de l'Europe. L'Angleterre est pour les américains le meilleur moyen de contrôler L'Europe, c'est aussi la position de Julien ASSANGE de Wikileaks qui connaît bien les anglais.

Le moment est favorable pour une nouvelle restructuration de la CEE autour d'un noyau dur et lourd avec les pays cœurs qui aurait une intégration supérieure; une même ministre des finances, de l'économie, de la défense, des affaires étrangères ….

Les complémentarités sont importantes et cette restructuration pourrait durer un ou deux ans.

 

Tous ces ministres feraient converger l'économie en général au travers les mêmes contraintes financières des impôts et taxes, des mêmes positions à l'internationale, des mêmes recherches qui pourraient être optimisées dans tous les domaines, des évolutions communes vers l'écologie réelle...

Il va de soi que ce noyau ainsi constitué va attirer les satellites comme dans un système solaire qui vont faire les efforts nécessaires pour se faire intégrer dans ce noyau qui devrait intégrer les pays de l'euro groupe dans un délai raisonnable de 5 ans.

La gouvernance serait clairement établie et assurée par des pays intégrés. Un pays qui n'est que très peu convaincu par l'Europe ne peut décemment pas en assurer la gouvernance.

Le troisième groupe pourrait également s'intégrer progressivement. Et s’ils ne veulent pas s'intégrer, il peuvent choisir d'être dans une zone périphérique avec des relations définies dans des domaines d'échange commerciaux, humains, économique et de défense etc...

Lorsque la situation sera stabilisée nous pourrons alors penser à conclure des accords européens avec des pays périphériques: une zone à l'est avec l'Ukraine, la Turquie, la Géorgie?, l'Arménie, ou une zone méditerranéenne avec le Maghreb ; Maroc, Algérie, Tunisie, Libye, Égypte...

comme cela a déjà été présenté.

Le problème de la Turquie serait traité dans un ensemble non complétement européen qui permettrait des différences négociables avec la CEE.

Et si la Grande Bretagne veut sortir il faut la laisser sortir et ne pas subir son chantage permanent, elle a plus perdre qu'à gagner, ses patrons le savent. Et la droite ultra-libérale qui s'active à la City gesticule au travers les journaux mais souhaite garder son marché avec l'Europe au travers la finance en particulier.

 

La CEE est la première zone économique du monde et les pays qui la composent doivent s'en imprégner et ne pas rester individuellement des nains face aux grandes puissances intégrées que sont la Chine les États Unis l'Inde ou d'autres grands à venir..

AIRBUS et EUROSPACE sont des démonstrations qu'unis nous sommes largement aussi bons que nos concurrents voire meilleurs et que c'est aussi dans ce sens-là qu'il faut s'intégrer.

CHIRAC a laissé passer le coche sur l'intégration qui aurait dû se faire entre EURONEXT et le DAX en laissant entrer le coin américain NYSE dans une faille franco-allemande. Cet exemple d'intégration manquée est typiquement ce qu'il faut éviter.

Non la CEE n'est pas morte mais à l'aube d'une nouvelle restructuration et d'un nouveau départ que certains aimeraient qu'il ne se prenne pas en prônant la sortie de la GRÊCE, la fin de l'euro …..

Une autre mesure qui améliorerait l'intégration et une meilleure reconnaissance du rôle de l'assemblée européenne.

Les députés européens sont élus à la proportionnelle c'est à dire nommés par les partis qui leur attribuent des places et des numéros sur les listes et se répartissant ainsi les places bien rémunérées.

Cet ensemble émanent des partis politiques a contribué à faire ressentir l'union européenne comme une assemblée loin des gens et de plus pas en phase avec leurs politiques nationales.

Les citoyens ont vus qui a pris les décisions sur l'euro, sur la GRÊCE, sur la LYBIE, la GEORGIE

etc... . Pas de proposition de l'assemblée européenne.

Si nous avions des députés élus nominativement par un scrutin nominatif et non de liste et qui soutiennent ou interpellent les gouvernements avec des ministres européens qui viendraient débattre devant cette assemblée sur des questions essentielles comme la guerre, l'euro qui est aussi une autre guerre, sur notre positionnement international, sur l'écologie, … le parlement européen aurait une autre image que celle de zinzin administratif qui pollue la vie de nos concitoyens, les pêcheurs, les paysans, les chasseurs etc....

Le fonctionnement actuel ressemble trop à une embrouille ou il y aurait les interdictions parfois nécessaires qu'il faudrait faire supporter par l'Europe et les vraies décisions différentes et indépendantes qui seraient prises par d'autres et différents conseils formels ou informels.

Ce système donne un sentiment que l'Europe est nuisible pour les citoyens et ceux-ci même s'ils sont personnellement convaincus que c'est nécessaire, ils finissent par avoir un sentiment anti européen

Un exécutif européen avec des ministres européens qui débattent devant un parlement européen, voilà de quoi redonner un sentiment plus démocratique à l'Europe.

Pour s'en convaincre, il faut regarder comment fonctionnent les ETATS UNIS et s'apercevoir que la justice par exemple n'est pas forcément la même d'un état à l'autre mais que le dollar est le même pour tous, ainsi que l'armée qui est la plus puissante du monde.

Les régions autonomes du royaume uni avec l'Écosse le pays de GALLE et L'IRLANDE DU NORD ou l'Espagne avec la CATALOGNE ou le pays Basque sont gérées un peu sur le même système.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par J Pierre AUBERT à 12:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 avril 2016

LES TRANSPORTS

Suite du programme de campagne de QUICAMPOIX et Pekin Moyen.

Pendant que certains passent la nuit debout et les jours couchés, que les assemblées générales

ne débouchent que sur des commissions qui brassent beaucoup d'idées et un grand gachis intellectuel

car qui va ramasser tout cela pour faire un projet hétéroclite , je continue mon petit travail de pekin moyen

et à écrire quelques idées.

J'ai lu le livre JUPPE, ses propositions ne sont pas plus précises que les miennes, mais au moins elles sont écrites.

Chapitre 6: LES TRANSPORTS

6. LES TRANSPORTS

 

 

Les transports continuent encore régulièrement à augmenter malgré une activité qui ne croit pas beaucoup.

 

Il y a beaucoup à dire sur les transports et je vais essayer de différencier, les transports d'entreprises, les transports personnels, et les transports de loisirs.

 

LES TRANSPORTS D'ENTREPRISES

 

Les entreprises en général utilisent beaucoup les transports car tout n'est pas fait ou produit au même endroit.

La localisation de ces endroits est le fruit d'une étude avec des paramètres divers et variés comme le coût de la main d'œuvre, sa docilité , le coût des matières premières, le coût de l'énergie, etc ...dont le coût des transports bien sûr.

Le pétrole peu cher et le coût des stocks a conduit à travailler à flux tendus. En gros cela veut dire que les stocks sont dans les camions et que les camions sont toujours sur la route.

Pour imager cela et faire percevoir quelques effets pervers je vous rappelle une petite histoire.

Une société Lorraine produit des pièces moteurs/boîtes pour Peugeot .Un camion doit arriver toutes les X heures sur place pour livrer car il n'y a pas de stock.

Les choses inattendues finissent toujours par arriver et une inondation arrête l'usine de production Lorraine. Il s'ensuit un arrêt dans l'usine de PEUGEOT met son personnel en chômage technique et appelle l'assurance qui va lui rembourser le préjudice puisqu'il y a bien eu inondation.

Résultat Peugeot a pris le risque et la communauté paye , ici se sont les assurés .

Que peut-on faire ?

Il faut se battre contre le juste à temps quand cela est possible. Comment?

Encore une fois il faut jouer sur la fiscalité car les entreprises savent compter et si elles trouvent un intérêt financier en général elles souscrivent.

Je propose que l'on défiscalise la valeur des stocks pour que des tampons soient gérés et évitent les ruptures de chaines de fabrications et que les camions circulent quand ils sont pleins, ce qui diminuerait leur nombre sur les routes d'environ 25%.

 

Je viens de parler d'entreprises de production mais la mesure peut aussi servir pour les entreprises de distribution.

La plupart des grandes chaînes et autres groupe avec magasins ont des stockages importants.

Des camions font les ravitaillements des magasins souvent tous les jours que le camion soit plein ou non. Il en résulte que beaucoup de camions ne sont pas plein et loin de là. On peut estimer que l'on pourrait gagner un camion sur trois ou quatre si l'on remplissait les camions. En augmentant suffisamment les stocks défiscalisés des magasins nous pourrions gagner tous ces camions sur les routes un sur quatre c'est déjà beaucoup.

Il y a des perdants à cela c'est le gouvernement premier car il a un manque à gagner sur les taxes de gazole et autoroutes ensuite les compagnies de transports, puis les constructeurs de camions. Le gouvernement se coupe de rentrées alors qu'il en cherche partout. Les gens de l'ENA ont été formés pour récupérer de l'argent et il faudra bien y penser.

Le transport coûte plus cher que ce l'on veut bien dire et il coûtera de plus en plus cher nous devons donc chercher et prendre des décisions.

 

 

LES TRANSPORTS DE PERSONNES.

 

 

Les transports des personnes peuvent s'analyser en plusieurs catégories; les déplacements sur les endroits de travail, les déplacements pendant et pour son travail, les déplacement de loisirs et vacances.

Bien sûr au-delà des solutions maintes fois répétées sur l'utilisation des transports en communs, le covoiturage, l'utilisation de vélos et de véhicules électriques il faut relancer quelques solutions non assez exploitées et innover.

Le travail à domicile n'est pas suffisamment exploité car beaucoup de gens passent leur journée sur leurs écrans d'ordinateurs. Certaines sociétés se sont équipées pour fonctionner ainsi.

Beaucoup d'autres pourraient le faire mais le plus gros gain est certainement dans les services publics. Cela nécessite l'amélioration du haut débit sur une grande partie du territoire mais améliorera les façons de travailler et le coût de travail car les déplacements coûtent cher.

Je propose de relancer le télétravail en incitant les sociétés et services publiques par des aides à l'équipement internet.

Il reste malgré tout un pourcentage important qui se déplace en voiture seul. Chacun a sa bonne raison souvent valable mais beaucoup sont seul dans des voitures qui consomment 7 à 8 litres en ville. Entre le vélo et la voiture il y a place pour un véhicule à 3 ou 4 roues qui permet de se déplacer à 50 kms/h comme les voitures en ville et qui consommeraient 2 à 3 L/100km soit la moitié à peine des voitures actuelles.

Bien sûr elles seraient plus petites et plus légères et pourraient marcher à l'électricité donc sans dégagement de CO2.

Des petites sociétés fabriquent des véhicules de ce type, certaines pour handicapées, d'autres pour des fonctions particulières qui peuvent ressembler à des vélos électriques pousse-pousse . Dans certains pays plus chauds on trouve des voitures golf avec des roues plus fines pour circuler.

Entre toutes ses formes, une solution fonctionnelle pourrait être trouvée à base d'un cahier des charges basé pour un fonctionnement de VILLE du type:

Véhicule permettant de circuler à 2 personnes ou 1 plus bagages

Vitesse limite 50kms/h car nous sommes en ville

Disposant de 3 ou 4 roues

Poids à vide 300 kgs maximum pour une consommation légère

Moteur électrique

Autonomie de 120 kms

Panneaux solaires intégrés

Place occupée au sol égale à la moitié d'une fourgonnette pour en placer deux sur une place de voiture.

Prix maximum 2500-3000 Euros.

 

Nous commençons à voir quelques essais de sortie de ces véhicules mais généralement trop cher. Ils visent aussi des places de parking plus petit voir des personnes sans permis.

Aujourd'hui l'essai de véhicules électriques Toyota à Grenoble peut faire figure de test mais ce n'est que de la location il faut voir si il est possible d'en rester là et si le modèle est rentable.

Le fait de cadrer ces projets permettrait de faire converger les offres vers de bons prix et des infrastructures prévisibles pour optimiser l'ensemble.

 

Les parkings de voiture, de supermarché, les stations essence, les parkings en général ceux des entreprises ou services publics ceux de cinémas ou autres salles de spectacles pourraient être équipés de bornes de rechargement électriques.

 

Les transports collectifs

 

Le train était le mode essentiel du transport collectif il y a quelques dizaines d'année. Des avancées technologiques ont permis de le faire durer comme moyen essentiel de transport de France.

Et pourtant force est de constater que le fret que l'on voulait augmenter par le rail diminue au profit de la route, que les trains passagers ont bien du mal à résister à la route.

Pourquoi ?

Une des raisons essentielles est que la SNCF est cogérée avec des syndicats essentiellement CGT et SUD qui cherchent avant tout leurs avantages de travailleurs et de peser régulièrement sur les gouvernements successifs pour imposer leur vue sociale qui les mènent progressivement vers une décroissance naturelle par une désaffection vis à vis de cette prise en otage régulière des clients qui ne sont pour eux que des administrés utilisateurs. Quand les syndicats sont juges et partis comme partout ailleurs beaucoup ne veulent plus participer et s'en écartent. Résultat, notre bel outil national est en train de partir en lambeaux.

 

Que faut-il faire pour la SNCF ?

Faut-il attendre qu'elle s'effondre comme la SNCM ou Brittany Ferries ?

Comme dans beaucoup de secteurs, il faudra que les français se remettent au travail un peu plus mais cela viendra par des mesures nationales qui toucheront tout le monde pour un meilleur ressenti d'égalité. Et l'aménagement ou la suppression des 35 heures sera nécessaire .

Ensuite il est nécessaire de remettre le système en meilleur état pour améliorer la ponctualité et alléger le travail nécessité par des arrêts engendrés par du matériel vétuste et mal entretenu .

Des engagements complémentaires avec des régions sont nécessaires pour réinvestir les régions avec le rail sur des nouvelles dessertes de proximité. Pourquoi ne pas faire des exploitations mixtes dans les régions pour assouplir et alléger la gestion d'un grand, voire peut-être trop grand système qu'est la SNCF.

Pourquoi ne pas concéder à des filiales mixtes des lignes déficitaires pour la SNCF et qui pourraient être exploitables par des petites structures. Le procédé est bien connu, on prend quelques anciens expérimentés dans le rail, dans le commerce, la technique, les voies et on leur adjoint des jeunes nouveaux qui ont envie de s'investir et une petite société pourrait être constituée avec un investisseur régional région ou privé. La gestion de vente des billets resterait à la SNCF avec des engagements de service pour mieux amortir les systèmes informatiques.

La gestion du fret doit faire également l'objet d'une refonte globale car elle semble assez catastrophique. Elle pourrait faire également l'objet d'une filialisation partielle pour assainir le fonctionnement.

La complémentarité train bus doit également faire l'objet d'une étude approfondie et ne pas se résumer à l'utilisation des bus pour éviter les problèmes syndicaux. La SNCF a déjà sa compagnie de bus dans le cadre de la libéralisation de la loi sur les transports.

Les employés comme les clients sont fatigués de mal fonctionner, de se sentir inefficaces de ne pas voir venir d'amélioration, il est temps d'avoir un grand projet et de remettre tout le monde sur les rails. Un grand dialogue avec les régions qui devront amener de l'argent sera nécessaire et passera probablement par un changement de majorité nationale pour mettre du neuf dans les esprits.

 

Une réflexion du même type dans une moindre mesure sera à faire avec EDF.

 

Les transports par bus

L'élan porté par la loi Macron semble porter globalement ses fruits.

Certaines sociétés semblent s'en sortir mais ce n'est pas gagner pour d'autres.

Une consolidation aura forcément lieu quand le marché sera un plus stable et établi.

La encore les régions seront des facteurs pour faciliter les accès dans leur sites et désenclaver certaines.

Nous devons considérer dans ces écosystèmes les sites types blablacar et autres systèmes d'uberisation.

Aujourd'hui le système semble équilibré car certains bus sont moins cher que blablacar et que blablacar prétend et essaye que les chauffeurs de fassent pas de gain avec leur véhicules et cela paraît cadré et fonctionner correctement.

Mais qu'en sera-t-il si blablacar vend son site?

Le principe même de l'uberisation est de passer outre les systèmes installés qui prélèvent taxes et impôts pour payer moins cher le service....mais en laissant tout de même au passage une marge pour le site qui le propose grâce à internet et la géolocalisation de GOOGLE.

 

GOOGLE est très déstructurant pour la société en général et française en particulier car elle vient essayer d'éviter de payer taxes et impôts au travers ses chevaux de troie qui leurs reversent beaucoup d'argent comme BOOKING, AMAZONE, EBAY, TRIPADVISOR, GROUPON, UBER, AIRBNB....et j'en oublie bien sûr.

Les jeunes sont friands de ces applications internet sous prétexte de modernité mais cela facilite échappement aux taxes, impôts et intermédiaires mais cela paupérise ceux qui travaillent et produisent le bien ou le service. S'ils sont dans l'administration ou les services publics ils scient tranquillement la branches sur laquelle ils sont assis.

Il en est de même pour les retraités!

 

Si le service apporté est souvent intéressant, le principe est qu'il faut une équité entre les fournisseurs faces aux règles taxes et impôts.

Une solutions pour les taxis serait de créer un fond payer par des droits et taxes sur les VLC en général pour racheter les licences de taxis sur 10 ans par exemple.

Plutôt que de les faire payer aux contribuables comme le propose Hollande pour acheter des voies en leur promettant la mise en œuvre après les élections.

 

Les transports aériens

Le transport aérien international s'adapte aux conditions internationales tant bien que mal .

Mais faisons tout de même attention que nos aéroports ne deviennent pas des cash machine à prélever l'impôt au risque que les passagers les désertent par manque de compétitivité.

Pour les petits aéroports de province il semble qu'ils soient trop nombreux mais se sont les structures locales qui auront à en décider à condition qu'ils fonctionnent pas essentiellement avec des impôts , un seuil d'autofinancement pourrait être mis en place pour limiter les abus.

 

 

 

Posté par J Pierre AUBERT à 12:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 avril 2016

CHAPITRE 5. L'ECOLOGIE

Suite du programme de campagne de Quincampoix et pekin moyen.

Il y aurait bien sûr beaucoup d'autres choses à dire mais j'essaye d'apporter ce que je ne trouve pas ailleurs.

 

5. L'ECOLOGIE

 

Je ne vais pas traiter ici l'écologie comme le font les écologistes parti politique d'aujourd'hui.

Aujourd'hui les écologistes élus se contentent d'être contre la plupart de nos solutions actuelles de production, services et consommation.

Contre les voitures, la pollution, le nucléaire, contre les éoliennes qui doivent remplacer le nucléaire, etc.....je ne vais pas commenter plus longuement toutes leurs positions qui les opposent entre eux.

 

La consommation

 

Je vais seulement faire quelques propositions pour réduire la pollution et améliorer notre situation de consommateur.

 

Alors que nous sommes capables de construire des outils et machines de plus en plus performantes en qualité et en durée notre système s'évertue à en construire des outils et machines qu'il faut changer régulièrement.

 

Je vais prendre l'exemple des machines à laver.

Il y a 30 ans les machines à laver duraient 15ans. Aujourd'hui elles sont étudiées pour durer 7 ans et personnes ne remet cela en cause en se ralliant au fait que c'est du modernisme et que l'on y peut rien. Pourquoi ne peut-on pas demander à ce qu'elles soient garanties 20 ans ?

Doit-on changer toute une carcasse quand il y a un joint qui fuit où une pompe de vidange qui ne fonctionne plus.

Bien sûr , il faut réétudier ces machines pour qu'elles durent 20 ans et qu'elles soient facilement maintenables. Le constructeur doit s'engager seul ou avec un partenaire sur ce délai qui ne peut passer instantanément à 20 ans.

Je propose donc de mettre des dates. Par exemple dans 2 ans passer à 10 ans de garantie puis dans 5 ans de passer à 20 ans.

Cette idée peut être déclinée pour tous les produits manufacturiers et favoriser la travail local.

Chaque pays devra être équipé de structures de maintenance plus importante et les déchets seront beaucoup moins nombreux puisqu'ils seront jetés en gros deux fois moins souvent.

Dans l'ordre des choses, il faut se préoccuper de moins jeter avant de recycler.

Ma proposition est donc dans un cadre européen de sortir une loi qui indique dans le cahier des charges des constructeurs voulant vendre en Europe des imposition de garantie en temps et en terme d'usage, kms pour les voitures, nombre de fonctionnements pour les volets roulants ou les portes automatiques par exemple ….etc.

Ma proposition est donc de faire une loi sur les garanties d'usage pour doubler les temps de vie vie des produits par deux et jeter deux fois moins.

 

L'objection principale va être bien sûr va être que les produits vont coûter plus cher , oui bien sûr un peu mais le coût annuel d'utilisation va être baisser et je propose que globalement cela serve de référence de prix.

Comme le prix au kilo sur l'alimentation, je propose que le coût annuel d'utilisation soit mentionné sur les étiquettes.

 

Avec une meilleure gestion cela doit également faire baisser les coûts des transports et de surcharge des routes et autoroutes comme je vais le traiter au chapitre transport.

Le changement d'un système à l'autre pourrait durer 10 ans à estimer avec les producteurs.

 

Mais il est des domaines où il n'est pas facile pour tout un chacun de savoir pour faire ses courses s'il est plus écologique d'utiliser un sac de distributeur que l'on utilise X fois puis on jette

un sac à soi beaucoup plus solide et qui dure plus longtemps

un sac moins solide plus éphémère mais qui se dégrade

autres solutions personnalisées ….

 

Pour construire sa maison vaut-il mieux utiliser le durable ou le renouvelable? Deux termes utilisés très souvent par les écologistes.

Le durable peut être des maisons traditionnelles en pierres et béton qui durent des centaines voire des milliers d'années.

Le renouvelable peut-être des maisons à ossature bois avec des murs en paille et torchis à entretenir tous les 30 ou 40 ans si la maison a été bien construite mais qui seront à reconstruire X fois pendant le même temps.

D'autres domaines comme l'énergie, le traitement des déchets, le transport, nécessitent un peu plus d'éclairage pour en valider les solutions.

Une autre question sur laquelle nous n'avons pas de réponse: un citadin consomme-t-il moins ou plus d'énergie qu'un rural?

Des conseils en propositions de bonne conduite pourraient être apportées et mises en valeurs.

Je propose la création d'un institut de recherche pour les solutions écologiques qui pourrait être financé par 1% de l'augmentation de TVA.

 

Je vais traiter ici d'un point qui pourrait-être traité au titre des transports ou de l'énergie mais c'est aussi bien sûr de l'écologie.

C'est une analyse faite à partir de comportements souvent pratiqués.

Les grandes surfaces se servent du carburant comme prix d'appel. Le résultat est que les gens de la campagne après un calcul rapide font le compte de ce qu'ils vont gagner sur le magasin plus sur le carburant pour faire le déplacement. Cela représente souvent quatre voyages aller-retour par mois à 50kms distance résidence-grande surface cela fait 400kms par mois.

Ceci est une pure incitation au déplacement mais qui a aussi d'autres conséquences sur la fermeture des petits commerces et stations-services dans les campagnes.

Pour pallier à cela,

Je propose de créer une différenciation de taxes sur les carburants un peu comme les bonus- malus.

Dans les zones sur habitées où les embouteillages sont fréquents, nous appliquerions un malus sur les taxes de carburant et au contraire dans les zones tranquilles que les taxes soient accompagnées d'un bonus pour une prime au local.

La valeur du bonus-malus pourrait être +/- 4% avec un volume taxe global conservée.

 

Il faut aussi favoriser les produits au recyclage facile en terme de taux de recyclage et en terme de facilité de recyclage car on ne réglera pas facilement les problèmes de déchets.

Aujourd'hui les produits constitués de matériaux uniques ou facilement séparables sont assez bien recyclés. Malheureusement les autres finissent aux enfouissables car les gérants de déchetteries ne savent pas où les mettre ailleurs.

Mettre aux enfouissables est la solution de facilité pour les déchetteries. Mais ces objets ont généralement une grande valeur matière. Dans certains pays pauvres du monde comme le Bengladesh ils seraient sources de beaucoup de récupération.

Nous devons retrier et valoriser ces déchets dans des centres spécialisés à cet effet et étudier des processus industriels automatisés pour faire ces tris.

Un produit peut-il coûter moins cher que le coût de sa destruction?

Le coût de la destruction doit être intégré dans le prix de vente comme nous le faisons pour l'assainissement dans le distribution avec l'eau. Le système doit être complet dans sa responsabilité vente et recyclage compris.

Ce ne sont pas les simulacre de coûts à 1Euro voire moins qui figurent sur les étiquettes qui sont porteur de changement, ils encouragent au contraire à jeter les produits.

Ce cercle vertueux pousseraient les fabricants eux-même à , améliorer le recyclage des produits qu'ils vendent.

Cela paraît aberrant que la société paye plus cher que l'acquéreur pour l'utiliser.

Là encore il faut fixer un seuil de coût de destruction par rapport à son prix d'achat et le faire évoluer en fonction de l'évolution de la technique.

Je propose d'envisager de commencer à 20% et que la recherche environnementale donne son avis sur l'évolution de ce taux devant bien sûr baisser pour tendre vers quelques %.

 

La recherche a beaucoup de travail sur le tri, le traitement et la valorisation des déchets.

C'est de toute évidence que nous avons de moins en moins de matières premières et de plus en plus de déchets et qu'il faut réduire les extractions de matières premières et augmenter le recyclage ou retraitement. Un jour peut-être nos descendants iront fouiller nos décharges enfouies pour reconstruire des nouveaux objets s'il leur reste encore assez d'énergie pour le faire.

C'est bien maintenant qu'il faut agir mais en proposant et non en interdisant. L'argent reste encore un moyen d'influer sur les choix et les impôts en ponction ou en crédit est un moyen que possèdent l'exécutif pour faire avancer ses choix de société.

 

La consommation nutritive.

 

Les industries alimentaires souhaitent se rentabiliser en augmentant leurs rendements par la quantité. Ceci implique que leurs fournisseurs fassent aussi du rendement, les paysans ont été conduit à grossir et fournir de plus en plus de manière fiable. Ce qui les a contraint à utiliser des produits phytosanitaires pour contraindre la nature à fournir ce qui est demandé.

Cette chaîne ne respecte pas la nature car elle se veut fiable et ne supporte pas les écarts dus aux phénomènes naturels. Tout ceci est largement mis en avant par les grands distributeurs qui veulent proposer moins cher, plus beau(on élimine les petits, les tordus , les cassés, …)

Ils veulent aussi que les aliments se conservent, ils font ajouter des conservateurs, des colorants pour qu'ils soient plus beaux, des produits divers et variés pour une meilleure texture, du sucre et du sel comme exhausteur de goût, des parfums artificiels, …

Quand le produit sort enfin de l'usine , il devient artificiel et pas toujours bon pour la santé.

Les circuits courts du producteur au consommateur qui passent souvent par les marchés et la vente directe chez l'exploitant sont un bien mais gênent nos administrateurs bien aimés des impôts. Car si la grande surface peut difficilement tricher sur ses comptes affichés il n'en est pas de même pour les producteurs indépendants qui savent très bien s'adapter aux modifications perpétuelles des impôts .(Il en va de même pour les très petites entreprises) Le gouvernement dans son ensemble trouve la gestion des produits et des hommes plus facile avec les grandes surfaces , il est donc plus ou moins contraint à y être favorable.

Sur ces points un retour s'amorce et les grandes surfaces qui s'étaient ingénier à tuer les petits commerces de proximité (mis à part les petits casinos) sont maintenant en train de courir pour reconstruire leurs réseaux de ville avec des carrefour contact, des U express etc..

Les structures des entreprises et commerces reflètent les cultures des pays, qui sont en Europe ceux du sud qui pensent qu'individuellement ils vont mieux s'en sortir et ceux du nord qui pensent qu'en s'organisant mieux on peut être plus efficace.

Les fourmis sont partout les cigales ne vivent que dans le sud.

Il est nécessaire de trouver des solutions à ces problèmes:

en premier lieu, il faut baisser les charges car plus il y a de charges plus la tentation est grande de s'y soustraire,

en second il faut plus de justice pas seulement sur les salaires mais aussi sur le travail, les gens qui travaillent ne supportent plus de payer pour ceux qui ne travaillent pas,

ensuite la confiance reviendra quand les deux premières conditions seront réalisées.

Alors nous aurons plus de production petite et diffuse au plus près des consommateurs qui doivent aussi faire l'effort de payer parfois un peu plus pour favoriser ce système.

L'état doit contrôler avec efficacité , mais ne pas se mêler des affaires où les hommes sont capables de régler eux-même leurs échanges et leurs problèmes.

 

La protection de la faune.

 

L'homme au cours de son développement à acquis la position dominante du super prédateur.

Il est de son devoir maintenant de faire exister les autres espèces à ses côtés.

Et chaque espèce et race ne peut se développer trop au détriment des autres sous peine de déséquilibrer le système et là encore il faut de la régulation.

Malheureusement aujourd'hui nous sommes encore à l'âge de pierre de la régulation et ici plus qu'ailleurs en tout ou rien autorisé ou interdit. Et nous légiférons de manière rigide ce qu'il fait que les déséquilibres ont le temps de s'installer avant que nous prenions des mesures pour compenser. Et comme nous faisons beaucoup de sensiblerie en se comportant comme des enfants , nous interdisons beaucoup avec tous les déséquilibres que cela amènent.

Quelques exemples pour illustrer mon propos.

Des chamois ont été introduits dans les VOSGES dans les années 80 avec interdiction de les chasser, 15 ans plus tard leur nombre ayant passé les mille têtes il a fallu faire des battues avec les chasseurs car ils étaient trop nombreux et commençaient à être malades.

Des bisons ont été réintroduits de la sorte dans le parc du YELLOWSTONE aux ETATS UNIS, ils sont devenus trop nombreux et menacent les prairies et les éleveurs locaux qui avaient peur des loups. On envisage d'en tuer en redonnant le droit de chasser aux indiens.

La plupart des pays d'Afrique ont protégé les éléphants qui sont si nombreux dans certains pays que la coexistence avec les éleveurs locaux posent des problèmes de destruction voire de sécurité.

Les parcs eux-mêmes envisagerait d'en abattre pour régler les problèmes locaux.

En France les hérons cendrés remontent les rivières jusqu'à des altitudes de 1500 m pour pêcher des truites dans les torrents car ils doivent s'adapter à une situation de plaine.

Les vautours fauves sont tellement nombreux dans certains coins de l'Ardèche ou du Vercors qu'ils vont attaquer les jeunes agneaux à leur naissance.

Etc....

Classer un animal nuisible équivaut à lui interdire de vivre. Nuisible pas nuisible cette vue binaire qui décide de la vie des animaux sauvages qui sont parfois utiles par leurs comportements et parfois nuisible par d'autres comportements. Nous ne sommes pas au tribunal pour juger s'il sont coupables ou pas coupables nous devons seulement veiller à ce que toutes les races existent en régulant leur nombre pour un bon équilibre dont nous sommes responsables

Tout cela pour vous dire que la régulation tout ou rien ne marche pas avec la nature qui est beaucoup plus subtile et fine que cela dans son adaptation.

Je propose que l'on raisonne en zone groupe, parc etc pour protéger la faune dans ces parcs avec une interdiction de tuer, mais lorsque les populations deviennent trop nombreuses elles sortent des parcs où il est possible de les chasser.

Des parcs pour protéger les animaux mais des autorisations de chasser pour réguler leur nombre.

Beaucoup de sociétés de chasse aujourd'hui arrivent à réguler leur gibier avec des comptages et cela fonctionne assez bien. Mais la nature ne leur appartient pas elles doivent aussi partager leurs décisions avec la société toute entière qui devrait être représentée dans cette gestion.

 

 

 

 

 

 

Posté par J Pierre AUBERT à 11:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]